You are currently viewing Comment mieux communiquer et se faire comprendre ?

Comment mieux communiquer et se faire comprendre ?

Force est de constater que la communication interpersonnelle n’est pas chose aisée.

Pourtant, nous disposons de nombreux moyens de communication grâce aux nouvelles technologies et notre communication peut se dérouler de manière instantanée, même lorsque nous sommes à l’autre bout du monde.

Mais malgré tous les moyens dont nous disposons, notre communication n’est pas toujours optimale. Blocages, malentendus, incompréhensions et même des tensions peuvent surgir pour diverses raisons.

Pour certains d’entre nous, communiquer peut s’avérer réellement compliqué en raison de la teneur du message et des conséquences éventuelles de celui-ci.

Les difficultés les plus courantes

• Exprimer son désaccord → apprendre à dire “non”
• Formuler une demande ou un besoin
• Négocier un bon accord
• Demander de l’aide
• …

Ces démarches peuvent s’avérer difficiles pour ceux qui redoutent de blesser l’autre ou craignent un refus ou un conflit.

Entre ce que je pense, ce que je crois dire, ce que je dis et ce que tu comprends,…

La communication est un échange de personne à personne, chacun étant à tour de rôle émetteur puis récepteur. Et chaque individu, selon ses propres expériences, son environnement et sa perception sensorielle ou émotionnelle s’est créé ce que l’on appelle sa carte du monde.
Celle-ci va interférer sur la façon dont nous émettons notre message et traverser les filtres propres à la personne à qui nous nous adressons.
C’est exactement le principe du jeu du téléphone sans fil auquel nous jouions enfant et qui nous réservait bien des surprises.


Alors comment faire pour améliorer notre communication interpersonnelle ?

Il existe des outils permettant d’augmenter la qualité des messages que nous émettons.

Comme pour tout nouvel apprentissage, mieux communiquer s’apprend jour après jour et demande de l’entrainement.

Chaque fois que cela est possible, préparez-vous, exercez-vous et évaluez le résultat !

Préparer sa communication

Commençons par avoir une vision claire du message que nous souhaitons transmettre :

  • Quelle idée voudrais-je émettre, quelle information dois-je obtenir, quelle solution dois-je trouver ?

  • Si mon interlocuteur ne devait retenir qu’une seule information dans tout ce que je lui dis, laquelle serait-ce ?

  • Formulez ensuite le contenu de manière précise et en utilisant le moins de mots possibles.

Choisir le bon moment

Dans certaines circonstances, mieux vaut être prudent quand au lieu et au moment choisi.
Par exemple, on ne fait pas un feedback difficile à un collaborateur devant tous ses collègues. Tout comme on évite d’entamer une discussion importante avec une personne visiblement très occupée.

Adopter une attitude positive et respectueuse

Autant le dire tout de suite : notre état d’esprit jouera un rôle crucial.
Bien sûr, les mots que nous utilisons sont importants. Mais nous communiquons tout autant notre bonne humeur, notre enthousiasme ou notre colère.
Considérons plutôt cet entretien comme une opportunité d’améliorer une situation et misons sur la conclusion positive de celui-ci.
C’est ce que nous appelons la pensée créatrice.

Respectons l’autre ainsi que son temps de parole et évitons de l’interrompre.
Nous pouvons également montrer de la compréhension :
« je comprends ton point de vue» ou « je comprends ce que tu ressens».

Communiquer c’est parler et écouter

Pour nous assurer que notre message a été formulé clairement, commençons par être à l’écoute des réactions de notre interlocuteur.
Quels mots utilise-t-il ? Quelle est l’intonation de sa voix ? Quelle est sa posture et l’expression de son visage ?

Soyons attentif au langage verbal et non verbal.

Montrer que nous sommes à l’écoute augmente la qualité de la relation et de la communication interpersonnelle.
Pour cela, commençons par être disponible, ce qui implique de nous consacrer totalement à la conversation. Observons et gardons le contact visuel avec notre interlocuteur.

Pour améliorer la qualité de notre écoute, nous pouvons par exemple poser des questions ou reformuler ce que nous avons compris. Cela nous permettra également de vérifier que nos propres filtres n’ont pas déformé ce qui nous a été dit.

Enfin, n’oublions pas d’accuser réception du message. Nous pouvons dire par exemple « j’ai entendu ce que tu m’as dit ».
Nous avons tous besoin d’être entendu, notre interlocuteur y compris, ne l’oublions pas !

En cas de problème à résoudre :
Trouver ensemble des solutions et conclure sur un accord gagnant / gagnant

Au travail, dans son couple ou avec les enfants, lorsque nous échangeons sur un problème à résoudre, nous cherchons à trouver l’issue la plus favorable.
Bien sûr, nous pouvons proposer nos propres solutions.
Mais en étant ouvert à d’autres pistes, nous pouvons inviter l’autre à réfléchir aux solutions qu’il envisage. Ainsi, nous ouvrons le dialogue et le rendons plus constructif. C’est de cette manière que nous pouvons aboutir à un accord qui satisfera chacun.

D’autres outils…

Ces quelques astuces de communication interpersonnelle permettent déjà d’améliorer grandement la qualité de nos échanges avec les autres.
Je vous invite à les tester en y ajoutant de la bienveillance envers vous et envers les autres.
Évaluez vos résultats, voyez ce qui fonctionne pour vous et continuez à progresser grâce à ce que vous expérimentez.
Enfin, soyez indulgent avec vous-même. Rappelez-vous que vous faites un apprentissage et soyez sûr que vous ferez mieux la prochaine fois.

Si vous désirez améliorer encore votre communication interpersonnelle, d’autres outils de développement personnel, de PNL et de CNV (Communication Non Violente) sont proposés en coaching.
Pour en savoir plus, contactez-moi.